carton rouge

Une première rencontre « Carton Rouge », de jonction entre intellectuels et grévistes, aura lieu

Samedi 1 février à 13h

Salle Hénaff, 29 Bd du Temple, 75 011 Paris.

Nous prenions pour un coup de com’ le titre du livre-programme du candidat Macron, Révolution. Nous avions tort. Élu président, Emmanuel Macron développe avec son gouvernement une révolution libérale autoritaire sans précédent depuis Margaret Thatcher. Avec violence contre quiconque proteste.

Jamais depuis longtemps, autant de manifestants n’ont été arrêtés, souvent « préventivement », c’est-à-dire sans délit. Jamais depuis longtemps, les forces de l’ordre n’ont à ce point, et par doctrine délibérée, matraqué, gazé, éborgné, mutilé – les journalistes sont également visés.

Le sociologue Norbert Elias, restituant le lent processus de « civilisation » européen, en rappelait quelques dimensions : « pacification des conflits », régulations publiques, interdépendances entre les personnes, notamment.

Sous ce rapport, en toute rigueur, le gouvernement d’Emmanuel Macron décivilise. Après la loi Travail au détriment du public et du privé, après la réforme des APL, après celle de l’assurance-chômage, après la loi « transformation de la fonction publique », la réforme des retraites par points s’inscrit à son tour dans ce mouvement plus vaste de révolution conservatrice. Lequel dépacifie, et produit une démolition inédite du système social français.

La « révolution » d’Emmanuel Macron abat les régulations publiques. Boîte de Pandore, elle libère les intérêts de la finance et des employeurs privés, ces rentabilités de courte vue qui méprisent la planète, les femmes, les hommes. Pendant que sont privatisées les entreprises publiques.

La « révolution » d’Emmanuel Macron décivilise : en place des interdépendances et des solidarités d’hier, elle produit partout du « chacun seul ».

La réforme Blanquer du bac rend les élèves « chacun seul » face à des orientations où joue d’abord le capital culturel hérité (ou pas). La loi Pénicaud rend les salariés du privé « chacun seul » face aux patrons, libres désormais de licencier aisément. Les concurrences s’avivent plus encore et les avenirs s’insécurisent. Ce qui empêche qu’entre salariés se forge de l’intérêt commun, un « nous ».

Chacun seuls, les usagers des services publics, affrontés aux pénuries de personnels et de financements, à la ruine organisée des diverses fonctions publiques (et même l’hôpital).

Chacun seuls aussi les étudiants de milieux populaires, aux bourses non revalorisées, qui enchaînent les jobs précaires pour financer (mal) leurs études. Chacun seuls, les chômeurs qui vite basculent au RSA s’ils refusent de travailler n’importe où, à n’importe quel prix - quand il y a une proposition de travail. Chacun seul, c’est le projet, pour les salariés face à leurs retraites. Chacune seule aussi, les générations, appauvries et ainsi incapables de s’entre-aider.

Aujourd’hui il nous revient à toutes et tous de sauvegarder la civilisation sociale issue des luttes du passé et du Conseil National de la Résistance. Les grévistes, premiers remparts contre cette « révolution », ouvrent un moment décisif. C’est pourquoi les soutenir via les caisses de grève est indispensable, et ce tout au long du mouvement. Mais, nous devons nous aussi nous engager.

Chacune et chacun, doit entendre l’appel des grévistes de la première heure à venir les rejoindre ou les relayer – et pas seulement les jours de manifestation.

Chacune, chacun, doit pouvoir dire non au « chacun seul » universalisé, qui risque de devenir un « sauve-qui-peut général », et dont la générale pourrait surgir du Rassemblement national.

Comme en 2005, à propos du Traité de Constitution Européenne, nous voulons également organiser sur le territoire un mouvement de rencontres et d’entre-aides pour dire « non au chacun seul ». Comme les étudiants québécois qui, en 2012, ont empêché la privatisation de leur système universitaire, nous appelons chacune et chacun à épingler sur un vêtement ou sur un sac un carré de feutre rouge, et à tendre de la sorte un « carton rouge au chacun seul ». Nous espérons que certains samedis puissent converger celles et ceux qui sont dans la grève avec celles et ceux qui n’y sont pas, mais qui refusent, pour eux et les jeunes générations, la destruction de nos protections et de nos droits longuement conquis. Comme les Gilets Jaunes et les mobilisations écologistes, nous invitons au refus durable.

Cette révolution conservatrice ne pourra être arrêtée que si ensemble, chacun devenu « nous », nous prenons notre part.

Les 500 premier.es signataires « Carton rouge »

Philippe Abecassis (économiste, Paris 13) • Marc Abelès (ethnologue, EHESS) • Gilbert Achcar (politiste, Université de Londres) •  Claire-Akiko Brisset (histoire culturelle du Japon, université de Genève) • Bruno Ambroise (philosophe, CNRS) • Nicole Abravenel (historienne, université de Picardie) • Catherine Achin (politiste, université Paris Dauphine) • Éric Agrikoliansky (politiste, université Paris Dauphine) •  Thomas Alam (politiste, université de Lille) • Pierre Alayrac (sociologue, EHESS) • Annabelle Allouch (sociologue, université de Picardie) • Jean-Loup Amselle (anthropologue, EHESS) • Boris Attencourt (sociologue, Paris 1) • Valérie Aucouturier (philosophe, université Saint-Louis, Bruxelles) • Marie Auffray-Seguette (sociologue, université de Nantes) • Jean-Yves Authier (sociologue, université Lyon 2) • Virginie Avezou-Boutry (sociolinguiste, Paris Nanterre) • Geneviève Azam (économiste, université Toulouse Jean Jaurès) • Daniel Bachet (sociologue, université d’Evry-Paris Saclay) • Myriam Bachir (politiste, université de Picardie) • Isabelle Backouche (historienne, EHESS) • Marie Balas (sociologue, université de Strasbourg) • Ludivine Balland (sociologue, université de Nantes) • Martin Baloge (politiste, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Lorenzo Barrault-Stella (sociologue, CNRS) • Christine Bard (historienne, université d’Angers) • Lilas Bass (sociologue, EHESS) • Gérard Baudin (sociologue, LAVUE) • Julien Beaugé (politiste, Université de Picardie) •  Nicole Benyounes (médecin) • Julien Beaugé (politiste, université de Picardie) • Aline Bérardi (professeure de sciences économiques et sociales) • Laure Bereni (sociologue, CNRS) • Eric Berr (économiste, université de Bordeaux) • Alain Bertho (anthropologue, directeur de la Maison des sciences de l’homme Paris Nord) • Hugo Bertillot (sociologue, CSO) • Anne Bessette (sociologue, université de Cergy Pontoise) • Olivier Beuvelet (arts et medias, Paris 3 Sorbonne Nouvelle) • Jacques Bidet (philosophe, université Paris Nanterre) • Alain Bihr (sociologue, université de Franche Comté) • Stéphane Bikialo (linguiste, université de Poitiers) • Pascal Binet (professeur de sciences économiques et sociales) • Hervé Bismuth (littérature française, université de Bourgogne) • Marianne Blanchard (sociologue, université Toulouse Le Mirail) • Philippe Blanchet (sociolinguiste, Rennes 2) • Cécile Blatrix (politiste, AgroParisTech) • Nicole Blondeau (sciences de l’éducation, Paris 8) • Béatrice Bloch (professeure de lettres, université de Poitiers) • Claire Bloquet (politiste, Paris 1) • Romuald Bodin (sociologue, université de Nantes) • Laurent Bonelli (politiste, Paris Nanterre) • Alain Bonhomme (Inspecteur général des Affaires Culturelles) • Christophe Bonneuil (historien, CNRS) • Stéphane Bonnevault (professeur de sciences économiques et sociales) • Stéphane Bonnéry (sciences de l'éducation, Paris 8) • Véronique Bontemps (anthropologue, EHESS) • Sylvain Bordiec (sociologue, université de Bordeaux) • Simon Borja (politiste, ISEG Strasbourg) • Martine Boudet (professeure de Lettres modernes) •  Paul Bouffartigue (sociologue, CNRS) • Samuel Bouron (sociologue, université Paris Dauphine) • Cécile Bourdais (psychologue, Paris 8) • Philippe Boursier (professeur de sciences économiques et sociales) • Samuel Boussion (sciences de l'éducation, Paris 8) • Michel Bozon (sociologue, INED) • Raphaelle Branche (historienne, Paris Nanterre) • Hugo Bréant (politiste, université de Rouen) • Hélène Bretin (sociologue, Paris 13) • Eric Brun (sociologue, CNRS) • Ivan Bruneau (politiste, université Lyon 2) • Patrick Bruneteaux (sociologue Paris 1) • Isabelle Bruno (politiste, université de Lille) • Nicolas Bué (politiste, université d’Artois) • Pascal Buresi (historien, CNRS-EHESS) • Noëlle Burgi-Golub (politiste, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Judith Butler (philosophe, université de Berkeley, Californie) • Marylène Cahouet (professeure de lettres) • Claude Calame (historien, EHESS) • Marie-Claire Calmus (écrivaine) • Claude Canis (professeur des écoles) • Coline Cardi (sociologue, Paris 8) • Liliana Cano (économiste, Paris 13) • Michel Casevitz (helleniste, Paris Nanterre) • Nicolas Castel (sociologue, université de Lorraine) • Jean-Noël Castorio (historien, université du Havre) • David Cayla (économiste, université d’Angers) • Melaine Cervera (sociologue, université de Lorraine) • Manuel Cervera-Marzal (sociologue, EHESS) • Maxime Cervulle (sciences de la communication, Paris 8) • Nada Chaar (politiste, Paris 8) • Patrick Chamoiseau (écrivain) • Bernard Charlot (sciences de l’éducation, Paris 8) • Elisabeth Chamorand (études anglophones, université de Grenoble) • Gilles Chantraine (sociologue, CNRS) • Jean-Michel Chahsiche (politiste, CESSP) •  Vincent Charbonnier (sciences de l'éducation, université de Nantes) • Christophe Charle (historien, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Léo Charles (économiste, Rennes 2) • Isabelle Charpentier (sociologue université de Picardie) • Heidi Charvin (psychologue, université de Rouen) • Florian Charvolin (sociologue, CNRS) • Francis Chateauraynaud (sociologue, EHESS) • Marc Chatellier (sciences de l’éducation, université de Nantes) • Marie-Pierre Chopin (anthropologue, université de Bordeaux) • Sylvie Chaperon (historienne, université de Toulouse Jean Jaurès) • Sébastien Chauvin (sociologue, université de Lausanne) • Hubert Chayelet (haut fonctionnaire) • Stéphanie Chevrier (éditrice) • Hervé Christofol (sciences de l’ingénieur, université d’Angers) • Karine Clément (sociologue, Cresppa GTM) • Isabelle Clair (sociologue, CNRS) • Hadrien Clouet (sociologue, CSO) • Yves Cohen (historien, EHESS) • Gabriel Colletis (économiste, université Toulouse 1) • Annie Collovald (politiste, université Paris Nanterre) • Sonia Combe (historienne, Musée d’histoire contemporaine) • Jean-Baptiste Comby (sociologue, université Paris 2) • Pierre Concialdi (économiste, IRES) • Bernard Convert (sociologue, CNRS) • Natacha Coquery (historienne, Lyon 2) • Mathieu Corp (professeur d’espagnol) • Christel Coton (sociologue, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • René Coucke (psychanalyste) •  Annie Couëdel (sciences de l'éducation, Paris 8) • Bruno Cousin (sociologue, Sciences Po Paris) • Isabelle Coutant (sociologue, ENS) • Nathalie Coutinet (économiste, université Paris 13) • Thomas Coutrot (économiste, DARES) • Isabelle Cridlig (photographe, plasticienne) • Alexis Cukier (philosophe, université de Poitiers) • François Cusset (historien, Paris Nanterre) • Wassila Dakhlia (professeure de sciences économiques et sociales) • Fanny Darbus (sociologue, université de Nantes) • Corinne Davault (sociologue, Paris 8) • Clara Da Silva (professeure de philosophie) • Hervé Defalvard (économiste, Paris Est) • Christian Delacroix (historien, Paris Est) • Pauline Delage (sociologue, CNRS) • Frédéric Delarue (historien, USVQ) • Emmanuel De Lescure (sociologue, université Paris Descartes) • Mathias Delori (sociologue, CNRS) • Christine Delphy (sociologue, CNRS) • Christian De Montlibert (sociologue, université de Strasbourg) • François Denord (sociologue, CNRS) • Pascal Depoorter (sociologue, université de Picardie) • Monique de Saint Martin (sociologue, EHESS) •  Fabien Desage (politiste, université de Lille) • Jean-Luc Deshayes (sociologue, université de Tours) • Claire Desmitt (sciences de l’éducation, université de Lille) • Christine Detrez (sociologue, ENS Lyon) • Sophie Devineau (sociologue, université de Rouen) • Mihai Dinu Gheorghiu (sociologue, CESSP) • Josepha Dirringer (juriste, université Rennes 1) • Etienne Douat (sociologue, université de Poitiers) • Anne-Cécile Douillet (politiste, université de Lille) • Jean-Paul Domin (économiste, université de Reims) • Elsa Dorlin (philosophe, Paris 8) • Guy Dreux (professeur de sciences économiques et sociales) • Jean-Claude Driant (urbaniste, Ecole d’urbanisme de Paris) • Frédéric Dubern (professeur de sciences économiques et sociales) • Vincent Dubois (sociologue, université de Strasbourg) • Jean-Numa Ducange (historien, université de Rouen) • Valentin Duchemin (sciences de l’éducation, Paris 8) • François-Xavier Dudouet (sociologue, Paris Dauphine) • Julien Dufour (sociologue, université de Lorraine) • Marie-Anne Dujarier (sociologue, université Paris Denis Diderot) • Delphine Dulong (politiste, Paris 1) • Lucie Dupré (anthropologue, INRA) • Cédric Durand (économiste, Paris 13) • Denis Durand (économiste, codirecteur de la revue Économie et politique) • Géraldine Duriez (psychologue de l’Education Nationale) • Nathalie Durindel (professeur de lettres) • Eric Dussart (professeur des écoles) • Mireille Eberhard (Sociologue, université Denis Diderot) • Laurence Ellena (sociologue, université de Poitiers) • Mustapha El Miri (sociologue, université Aix Marseille) • Fabien Eloire (sociologue, université de Lille) • Annie Ernaux (écrivain) • Nathalie Ethuin (politiste, université de Lille) • Jean-Pierre Faguer, (sociologue CNRS) • Didier Fassin (anthropologue, Collège de France) • Eric Fassin (sociologue, université Paris 8) • Jean-Michel Faure (sociologue, université de Nantes) • Hervé Fayat (professeur de sciences économiques et sociales) • Michèle Ferrand (sociologue, CNRS) • Nathalie Ferré (professeure de droit, Paris 13) • Estelle Ferrarese (philosophe université de Picardie) • Pierre Fiala (sciences du langage, université Paris Est Créteil) • Agnès Fine (anthropologue, EHESS) • Jacques Fijalkow (psycholinguiste, université Toulouse Le Mirail) • Marianne Fischman (professeure de sciences économiques et sociales) • David Flacher (économiste, Paris 13) • Sébastien Fleuriel (sociologue, université de Nantes) • Fabrice Flipo (philosophe, université Paris Diderot) • Raoul Flintat (haut fonctionnaire) • Jac Fol (architecte, Paris Malaquais Architecture) • Agnès Fortier (sociologue, Inra) • Grégory Frackowiac (professeur d’histoire et géographie) • Lydéric France (géosciences, université de Lorraine) • Anne Fretel (économiste, université de Lille) • Nathalie Frigul (sociologue, université de Picardie) • Bernard Friot (économiste, Paris 13) • Leila Frouillou (sociologue, université Paris 8) • Jean Gadrey (économiste, université de Lille) • Fanny Gallot (historienne, université Paris Est Créteil) • Claire Ganne (sciences de l'éducation, Paris Nanterre) • Afriano Garcia (sociologue, EHESS) • Sandrine Garcia (sociologue, université de Bourgogne) • Nadia Garnoussi (sociologue, université de Lille) • Isabelle Garo (professeure de philosophie) • Marie Garrau (philosophe, université Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Pascal Garreau (professeur de sciences économiques et sociales) • Christophe Gaubert (sociologue, université de Limoges) • Franck Gaudichaud (politiste, université Toulouse Jean Jaurès) • Arlette Gautier (sociologue, université de Bretagne occidentale) • Daniel Gaxie (politiste, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Patrick Geffard (sciences de l’éducation, université Paris 8) • Maud Gelly (médecin et sociologue, AP-HP) • Didier Gélot (ex secrétaire général de l’Observatoire national de la pauvreté) • Frédérick Genevée (responsable de musée) • Susan George (écrivain) • Julie Gervais (politiste, Paris 1 Pantheon Sorbonne) • Pascale Gillot (philosophe, université de Tours) • Violaine Girard (sociologue, université de Rouen) • Romain Gire (pédiatre) • Boris Gobille (politiste, ENS Lyon) • Jean-Luc Godet (physicien, université d’Angers) • Dominique Godineau (historienne, université Rennes 2) • Roland Gori (psychanalyste) • Guillaume Gourgues (politiste, université Lyon 2) • Fabien Granjon (sociologue, Paris 8) • Maurizio Gribaudi (historien, EHESS) • Olivier Grosjean (sociologue, Paris 1) • Janine Guespin (microbiologiste université de Rouen) • Thierry Guilbert (sciences du langage, université de Picardie) • Marc Guignard (sciences de l'éducation, Lyon 2) • Ozgur Gun (économiste, université de Reims) • Jérôme Hankins (études théâtrales, université de Picardie) • Hugo Harari-Kermadec (économiste, ENS Paris-Saclay) • Jean-Marie Harribey (économiste, université de Bordeaux) • Marie Haye (professeure de lettres modernes) • Ingrid Hayes (historienne, Paris Ouest) • Guy Haudebourg (professeur d’histoire géographie) • Benoît Hazard (anthropologue, EHESS) • Christophe Hélou (sociologue, professeur en classes préparatoires) • Anaïs Henneguelle (économiste, Rennes 2) • Bénédicte Herrgott (professeure de sciences économiques et sociales) • Mej Hilbold (sciences de l’éducation, Paris 8) • Marie-Antoinette Hily (sociologue, CNRS) • Thomas Hippler (historien, université de Caen) • Etienne Hubert (historien EHESS) • Pierig Humeau (sociologue, université de Limoges) • Michel Husson (économiste, IRES) • Sabina Issehnane (économiste, Rennes 2) • Lionel Jacquot (sociologue, université de Lorraine) • Sophie Jallais (économiste, Paris 1) • Chantal Jaquet (philosophe, université Paris 1 Panthéon Sorbonne) • François Jarrige (historien, université de Bourgogne) • Arthur Jatteau (économiste, université de Lille) • Gisèle Jean (professeure de sciences économiques et sociales) • Fanny Jedlicki (sociologue, université Rennes 2) • Esther Jeffers (économiste, université de Picardie) • Vanessa Jérome (politiste, CESSP-Paris1) • Florence Johsua (politiste, université Paris Nanterre) • Samy Johsua (sciences de l’éducation, université Aix Marseille) • Anne Jollet (historienne, université de Poitiers) • Marc Joly (sociologue, CNRS) • Elise Julien (historienne, Sciences Po Lille) • Pierre-André Juven (sociologue, CNRS) • Marc Kaiser (sciences de la communication, Paris 8) • Martine Kaluszynski (historienne, CNRS) • Véronique Kannengiesser (sciences de l’éducation, INSPE Amiens) • Danièle Kergoat (sociologue CNRS) • Razmig Keucheyan (sociologue, université de Bordeaux) • Pierre Khalfa (économiste) • Christiane Klapisch-Zuber (historienne, EHESS) • Michel Koebel (sociologue, université de Strasbourg) • Stathis Kouvelakis (politiste, King’s Collège) • Charlotte Lacoste (littérature et langue françaises, université de Lorraine) • Thomas Lacoste (réalisateur) • Bernard Lacroix (politiste, Paris Nanterre) • Thierry Labica (angliciste, Paris Nanterre) • Agnès Labrousse (économiste, université de Picardie) • Jean-Marie Laclavetine (écrivain) • Rose-Marie Lagrave (sociologue, EHESS) • Eric Lahille (économiste, université Paris Est) • Thomas Lamarche (économiste, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Elisabeth Lambert (juriste, CNRS) • Juliette Lancel (historienne, EHESS) • Dany Lang (économiste, Paris 13) • Christian Lazzeri (philosophe, Paris Ouest) • Sandra Laugier (philosophe, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Christian Laval (sociologue, Paris Ouest) • Léa Laval, (sciences de l'éducation) • Christian Lavault (professeur d’informatique, université Paris 13) • Fanny Layani (professeure d’histoire-géographie) • Frédéric Lebaron (sociologue, ENS Paris Saclay) • Frédérique Leblanc (sociologue, Paris Ouest) • Francis Lebon (sociologue, université Paris Descartes) • Marie-Hélène Lechien (sociologue, université de Limoges) • Michèle Leclerc-Olive (sociologue, CNRS) • Catherine Leclercq (sociologue, université de Poitiers) • Olivier Lecour Grandmaison (historien, université Evry Val d’Essonne) • Rémi Lefebvre (politiste, université de Lille) • Clément Lefèvre (professeur de SVT) • Brice Le Gall (sociologue, CESSP) • Philippe Légé (économiste, Université de Picardie) • Patrick Lehingue (politiste, université de Picardie) • Claire Lemercier (historienne, CNRS) • Claire Lemêtre (sciences de l’éducation, Paris 8) • Sébastien Lemerle (sociologue, Paris Nanterre) • Patrick Le Moal (inspecteur du travail) • Benjamin Lemoine (sociologue, CNRS) • Emeric Lendjel (économiste, Paris 1 Panthéon-Sorbonne) • Olivier Le Noé (sociologue, Paris-Nanterre) • Jean Lesne (microbiologiste, Ecole des Hautes Etudes de Santé Publique) • Thérèse Levené (sciences de l'éducation, université de Lille) • Loïc Le Pape (politiste, Paris 1 Panthéon-Sorbonne) • Benoit Leroux (sociologue, université de Poitiers) • Anne Le Roy (économiste CREG-UGA) • Sandrine Lévêque (politiste, Lyon 2) • Olivier Long (arts plastiques, Paris 1) • Frédéric Lordon (sociologue, CNRS) • Michaël Löwy (sociologue, CNRS) • Corinne Luxembourg (géographe, ENSA Paris-La Villette) • Christophe Magis (sciences de la communication, Paris 8) • Yannick Mahrane (historien, EHESS) • Alain Maillard (sciences de l'éducation, université de Picardie) • Jocelyn Maixent (lettres modernes, Paris 8) • Jean Malifaud (syndicaliste enseignant) • Patrice Maniglier (philosophe, Paris Nanterre) • Igor Martinache (sociologue, université Paris Descartes) • Gus Massiah (économiste, AITEC) • Jean-Christophe Marcel (sociologue, université de Bourgogne) • Philippe Marlière (politiste, University College London) • Jean-Pierre Martin (psychiatre) • Catherine Marry (sociologue, CNRS) • Philippe Mary (sociologue, université Paris 1) • Olivier Masclet (sociologue, université Paris Descartes) • Maurin Masselin (professeur de sciences économiques et sociales) • Frédérique Matonti (politiste, Paris 1 Panthéon Sorbonne) • Sylvie Matton (écrivaine et cinéaste) • Sophie Mattiasson (haut fonctionnaire) • Gérard Mauger (sociologue, CNRS) • Philippe Mazereau (sciences de l’éducation, université de Caen) • Francis McCollum Feeley (historien université Grenoble-Alpes) • Dominique Meda (sociologue, Paris Dauphine) • Dominique Memmi (sociologue, CNRS) • Denis Merklen (sociologue, université Sorbonne Nouvelle) • Bernard Mezzadri (Lettres Modernes, université d’Avignon) • Olivier Michel (professeur d’Informatique, université Paris Est Créteil) • Christophe Mileschi (études italiennes, Paris Nanterre) • Catherine Mills (économiste, Paris 1) • Julie Minoc (sociologue, UVSQ) • Julian Mischi (sociologue, INRA) • Lamia Missaoui (sociologue, UVSQ) • Lucile Mons (psychanalyste) • Sabine Montagne (sociologue, Paris Dauphine) • Matthieu Montalban (économiste, université de Bordeaux) • Ricardo Montserrat (romancier) • Gérard Mordillat (écrivain) • Hervé Moreau (professeur de sciences économiques et sociales) • Arnaud Muyssen (médecin addictologue, CHU de Lille) • Mustapha Nadi (électronique biomédicale, université de Lorraine) • Philippe Nabonnand (directeur des archives Henri-Poincaré) • Corinne Nativel (géographe, université Paris Est) • Delphine Naudier (sociologue, CNRS) • Marc Neveu (infographie, modélisation géométrique, université de Bourgogne) • Olivier Neveux (professeur d’études théâtrales, Lyon 2) • Gérard Noiriel (historien, EHESS) • François Nowakowski (urbaniste, architecte, ENSA Lyon) • Helène Oehmichen (sociologue, CESSP) • Bertrand Ogilvie (philosophe, psychanalyste, Paris 8) • Marc Ollivier (économiste, CNRS) • Jeanine Olmi (politiste, université de Lorraine) • Julien O’Miel (politiste, université de Lille) • Sophie Orange (sociologue, université de Nantes) • Thierry Pagnier (sociolinguiste, UPEC) • Ugo Palheta (sociologue, université de Lille) • Elise Palomares (anthropologue, université de Rouen) • Alain Parrau (enseignant lettres modernes, Paris 7) • Paul Pasquali (sociologue, CNRS) • Claude Paraponaris (économiste, université Aix Marseille) • Sylvain Pattieu (historien, Paris 8) • Willy Pelletier (sociologue, université de Picardie) • Jérôme Pélisse, (sociologue, Institut d'Etudes Politiques de Paris) • Claude Pennetier (historien, CNRS, Dictionnaire Maitron) • Etienne Pénissat (sociologue, CNRS) • Corinne Perraudin (économiste, Paris 1) • Frédéric Perdreau (sciences de gestion, université de Saint-Etienne) • Irène Pereira (philosophe, Iresmo) • Ana Perrin-Heredia (sociologue, CNRS) • Jean-Marie Pernot (politiste, IRES) • Roland Pfefferkorn (sociologue, université de Strasbourg) • Nicole Phelouzat (sociologue EHESS) • Michel Pialoux (sociologue, CNRS) • Michel Pinçon-Charlot (sociologue, CNRS) • Monique Pinçon-Charlot (sociologue, CNRS) • Aurélie Pinto (sociologue, Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle) • Louis Pinto (sociologue, CNRS) • Vanessa Pinto (sociologue, université de Reims) • Dominique Plihon (économiste, Paris 13) • Clyde Plumauzille (historienne, CNRS) • Gaël Plumecocq (économiste, INRA) • Christopher Pollmann (professeur de droit public, université de Lorraine) • Emmanuelle Posse (professeure de philosophie) • Marie-Pierre Pouly (sociologue, université de Limoges) • Edmond Préteceille (sociologue, Science Po) • Stéfanie Prezioso (historienne, université de Lausanne) • Laurence Proteau (sociologue, université de Picardie) • Jocelyne Porcher (sociologue, INRA) • Bernard Pudal (politiste, Paris Nanterre) • Romain Pudal (sociologue, CNRS) • Emmanuelle Puissant (économiste, université Grenoble Alpes) •  Gilbert Quélennec (musicien) • Olivier Quéré (politiste, université de Strasbourg) • Yves Quintal (directeur d'école) • Cécile Rabot (sociologue, Paris Nanterre, CNRS) • Olivier Raluy (conseiller principal d’éducation) • Thierry Ramadier (psychologue, CNRS) • Frédéric Rasera (sociologue, université Lyon 2) • Gilles Raveaud (professeur de sciences économiques et sociales) • Patrick Rayou (sciences de l'éducation, Paris 8) • Nicolas Renahy (sociologue, INRA) • Juliette Rennes (sociologue, EHESS) • Jacques Rigaudiat (conseiller honoraire Cour des Comptes) • Antoine Rivière (historien, Paris 8) • Bruno Robbes (sciences de l’éducation, Université de Cergy Pontoise) • François Robinet (historien, université Paris Saclay) • Jean-Yves Rochex (psychologue, Paris 8) • Maricel Rodriguez Blanco (sociologue, Paris 8) • Nicolas Roinsard (sociologue, université Clermont Auvergne) • Frédérique Rolet (professeur de lettres classiques) • Jean-Loup Rougery (professeur de sciences économiques et sociales) • Violaine Roussel (sociologue, Paris 8) • Régis Roussillon (professeur de sciences économiques et sociales) • Hélène Roux (sociologue, Paris 1) • Guillaume Sacriste (politiste, Paris 1) • Arnaud Saint-Martin (sociologue, CNRS) • Valérie Sala Pala (politiste, université de Saint-Etienne) • Grégory Salle (sociologue, CNRS) • Catherine Samary (économiste, Paris Dauphine) • Gisèle Sapiro (sociologue, CNRS) • Jean Schneider (astrophysicien, Observatoire de Paris) • Manuel Schotté (sociologue, université de Lille) • Jean-Paul Scot (historien, professeur CPGE honoraire) • Julie Sedel (sociologue, université de Strasbourg) • Sébastien Ségas (politiste, Rennes 2) • Pinar Selek (politiste, université Nice Sophia Antipolis) • Yasmine Siblot (sociologue, Paris 8) • Rachel Silvera (économiste, Paris Nanterre) • Johanna Siméant-Germanos (politiste, ENS) • Patrick Simon (démographe, INED) • Maud Simonet (sociologue, Paris Nanterre) • Jérémy Sinigaglia (sociologue, université de Strasbourg) • Rémi Sinthon (sociologue, université de Strasbourg) • Arnault Skornicki (politiste, Paris Nanterre) • Séverine Sofio (sociologue, CNRS) • Julien Solle (professeur en sciences physiques) • Eric Soriano (sociologue, université de Montpellier) • Valentin Soubise (professeur de sciences économiques et sociales) • Mathieu Soula (juriste, université Paris Nanterre) • Philippe Tancelin (philosophe, Paris 8) • Jacques Testart (biologiste) • Annie Thébaud-Mony (sociologue, INSERM) • Julien Théry (historien, Lyon 2) • Martin Thibault (sociologue, université de Limoges) • Nathalie Thiery (sciences de l'éducation, Paris Nanterre) • Laurent Thines (neurochirurgien, CHU de Besançon) • Marc Tomczak (sciences appliquées, université de Lorraine) • Jean-Louis Tornatore (anthropologue, université de Bourgogne) • Michel Tort (psychanalyste) • Axel Trani (haut-fonctionnaire) • Josette Trat (sociologue, Paris 8) • Benoît Trépied (anthropologue, CNRS) • Maryse Tripier (sociologue, université Paris Diderot) • Georges Ubbiali (sociologue, université de Bourgogne) • Eric Valentin (philosophe, université de Picardie) • Patrick Vassort (sociologue, université de Caen) • Damien Vandembroucq (physicien CNRS) • Béatrice Vautherin (angliciste, Paris III Sorbonne Nouvelle) • Bernard Vernier (anthropologue, EHESS) • Nicolas Vieillescazes (éditeur, Éditions Amsterdam) • Sébastien Vignon (sociologue, université de Picardie) • Jean Vigreux (historien, directeur de la MSH de Dijon) • Jérôme Villion (professeur de sciences économiques et sociale) • Sylvie Vilter (économiste, université de Versailles Saint-Quentin) • Olivier Vinay (syndicaliste enseignant) • Fanny Vincent (sociologue, CNAM) • Claire Vivès (sociologue, CNAM) • Christophe Voilliot (politiste, Paris Nanterre) • Arthur Vuattoux (sociologue, Paris 13) • Anne Catherine Wagner (sociologue, Paris 1) • Anita Weber (Inspectrice générale des affaires culturelles) • Louis Weber (éditeur, éditions Le Croquant) • Pierre-Edouard Weill (sociologue, université de Bretagne Occidentale) • Laurent Willemez (sociologue, UVSQ) • Serge Wolikow (historien, université de Bourgogne) • Tassadit Yacine (anthropologue, EHESS) • Michelle Zancarini-Fournel (historienne, Lyon 1) • Patricia Zander (Géographie aménagement, université de Strasbourg) • Philippe Zarka (astrophysicien, Observatoire de Paris-CNRS) • Jean-Pierre Zirotti (sociologue, université Nice Sophia Antipolis)
carton rouge